Vendée. Digitemis intègre le Pass French Tech 2017

L’entreprise vendéenne de sécurité informatique Digitemis a annoncé lors du festival Web2Day de Nantes avoir été sélectionnée pour le Pass French Tech 2017.

Digitemis, entreprise vendéenne de sécurité informatique, est intégrée au programme national du Pass French Tech pour l’année 2017, le cercle des pépites technologiques françaises à fort potentiel. Ce programme national est destiné aux entreprises en « hyper croissance » et récompense des résultats prometteurs. Pour être éligibles à ce dispositif, les entreprises candidates doivent répondre à des critères sélectifs en matière de croissance, de développement international, d’innovation et de visibilité. Le Pass French Tech donne ainsi à ces entreprises un accès privilégié aux services de Bpifrance, Business France, la direction générale des entreprises (DGE), la Coface ou encore l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) partout en France.

Digitemis, implantée en Vendée, à Nantes et à Paris, est spécialisée dans la sécurité informatique et ce qui a trait aux données personnelles. Elle compte une vingtaine de salariés pour un chiffre d’affaire d’environ un million d’euros en 2016 qui devrait au moins doubler en 2017.

Source : Le Journal des Entreprises

Je partage

Derniers articles

miniature article interet legitime europe

La notion d’intérêt légitime au cœur d’un débat européen

En 2020, l’Autorité de Protection néerlandaise a sanctionné une société de diffusion de matchs de football pour violation des règles de protection des données personnelles. Cette décision a provoqué un débat européen autour de la notion d’intérêt légitime. Alice Picard, notre juriste consultante Protection des Données, revient dans le détail sur les ressorts de ce débat.

Lire l'article
edito digitemis par ludovic de carcouet avril 2022

L’édito de Digitemis, par Ludovic de Carcouët (juin 2022)

Cyber humanum est : l’édito de Ludovic de Carcouët, CEO de Digitemis (juin 2022). L’édition 2022 du Forum International de la Cybersécurité (FIC) qui s’est déroulée à Lille la semaine dernière a montré que le facteur humain demeure le socle d’une politique cyber efficace et ambitieuse. L’humain reste le meilleur garant de la solidité et de la continuité d’un écosystème grâce à son savoir-faire, à sa réflexion, à ses compétences, à sa capacité d‘innovation et de réponse aux problématiques technologiques qui se posent. Il est le plus à même de réguler son rapport à la machine et de doser son usage.

Lire l'article