Une référence en cybersécurité

Bouclier cyberattaques

Si les hackers (pirates informatiques) sont connus pour leurs cyberattaques contre des États ou des entreprises, savez-vous qu’il existe des hackers éthiques ?

Et ces hackers travaillent justement pour protéger les systèmes d’information. À La Merlatière, Ludovic de Carcouët, a créé en 2013 Digitemis, une entreprise spécialisée en Sécurité des Systèmes d’Information et cybersécurité. « Les entreprises doivent protéger leurs données. Dès qu’elles sont visibles, elles sont attaquées », explique Ludovic. Pour apporter des réponses aux chefs d’entreprise, les ingénieurs en sécurité informatique de Digitemis simulent des attaques. Ces tests permettent d’établir un diagnostic du niveau de sécurité et des plans d’actions.

Protéger les données sensibles

Aujourd’hui, un nouveau marché s’ouvre aussi dans le domaine de la protection des données personnelles. Digitemis dispose déjà de quatre labels délivrés par la CNIL pour accompagner les dirigeants d’entreprise dans ce chantier.

Partenaire du Ministère de la Défense, Digitemis apporte également son soutien à la réserve opérationnelle (un salarié peut travailler au Ministère pour des opérations de cyberdéfense). Un engagement citoyen au service de tous.

Source : Le Journal de la Vendée

Je partage

Derniers articles

miniature article interet legitime europe

La notion d’intérêt légitime au cœur d’un débat européen

En 2020, l’Autorité de Protection néerlandaise a sanctionné une société de diffusion de matchs de football pour violation des règles de protection des données personnelles. Cette décision a provoqué un débat européen autour de la notion d’intérêt légitime. Alice Picard, notre juriste consultante Protection des Données, revient dans le détail sur les ressorts de ce débat.

Lire l'article
edito digitemis par ludovic de carcouet avril 2022

L’édito de Digitemis, par Ludovic de Carcouët (juin 2022)

Cyber humanum est : l’édito de Ludovic de Carcouët, CEO de Digitemis (juin 2022). L’édition 2022 du Forum International de la Cybersécurité (FIC) qui s’est déroulée à Lille la semaine dernière a montré que le facteur humain demeure le socle d’une politique cyber efficace et ambitieuse. L’humain reste le meilleur garant de la solidité et de la continuité d’un écosystème grâce à son savoir-faire, à sa réflexion, à ses compétences, à sa capacité d‘innovation et de réponse aux problématiques technologiques qui se posent. Il est le plus à même de réguler son rapport à la machine et de doser son usage.

Lire l'article