Données personnelles : comment s’assurer de la conformité de ses sous-traitants ?

Un sujet fort a été abordé à l’université des DPO de l’AFCDP cette année lors d’une table ronde : s’assurer de la conformité chez ses sous-traitants. S&D Magazine revient dessus dans un article de Caroline Macé, juriste experte en Protection des données personnelles, et de Patrice Le Méné, Responsable Pôle Gouvernance et Risques Cybersécurité chez DIGITEMIS.

Extrait :

« Le contrôle de la conformité des sous-traitants est un enjeu important pour les organismes qui confient des données personnelles à des prestataires. Il s’agit de respecter la règlementation relative à la protection des données personnelles tout en préservant la qualité des relations avec ses partenaires. Les problématiques ne seront pas les mêmes selon qu’ils sont de grands acteurs des services numériques, des PME ou des start-up. Le nombre de prestataires pouvant aller d’une dizaine à plus d’une centaine selon la taille de l’organisme, la tâche peut donc s’avérer particulièrement complexe, lourde et coûteuse pour l’organisme. Il est donc nécessaire de réfléchir à la priorisation des contrôles, notamment en fonction des risques encourus.

Par Caroline Macé, Consultant protection des données personnelles et Patrice Le Méné, Responsable du Pôle Gouvernance et Cybersécurité Digitemis

Des obligations règlementaires

La règlementation relative à la protection des données a toujours imposé aux organismes de choisir des prestataires qui apportent des garanties suffisantes en matière de protection des données. On retrouve naturellement cette obligation dans le Règlement général relatif à la protection des données personnelle (RGPD) applicable depuis mai 2018. Il impose en effet aux organismes, d’une part, de choisir des sous-traitants qui présentent des garanties techniques et organisationnelles suffisantes et d’autre part, de continuer à s’assurer de leur conformité pendant toute la durée de leurs relations. Les organismes devront donc être en capacité de démontrer qu’elles respectent la réglementation en conservant, par exemple, la grille d’évaluation de ses sous-traitants et les rapports d’audit de conformité. […] »

Cliquez ici pour lire la suite sur S&D Magazine.

Je partage

Derniers articles

miniature article interet legitime europe

La notion d’intérêt légitime au cœur d’un débat européen

En 2020, l’Autorité de Protection néerlandaise a sanctionné une société de diffusion de matchs de football pour violation des règles de protection des données personnelles. Cette décision a provoqué un débat européen autour de la notion d’intérêt légitime. Alice Picard, notre juriste consultante Protection des Données, revient dans le détail sur les ressorts de ce débat.

Lire l'article
edito digitemis par ludovic de carcouet avril 2022

L’édito de Digitemis, par Ludovic de Carcouët (juin 2022)

Cyber humanum est : l’édito de Ludovic de Carcouët, CEO de Digitemis (juin 2022). L’édition 2022 du Forum International de la Cybersécurité (FIC) qui s’est déroulée à Lille la semaine dernière a montré que le facteur humain demeure le socle d’une politique cyber efficace et ambitieuse. L’humain reste le meilleur garant de la solidité et de la continuité d’un écosystème grâce à son savoir-faire, à sa réflexion, à ses compétences, à sa capacité d‘innovation et de réponse aux problématiques technologiques qui se posent. Il est le plus à même de réguler son rapport à la machine et de doser son usage.

Lire l'article