Digitemis. Un bureau à Paris et de nouvelles certifications

Informatique – L’entreprise de sécurité informatique compte ouvrir un bureau à Paris et a été de nouveau certifiée par la Cnil.

« Le 15 mai prochain nous serons 18 », annonce Ludovic de Carcouët, directeur de Digitemis, une société de sécurité informatique implantée en Vendée (environ un tiers des effectifs) et à Nantes (environ deux tiers des effectifs). Pour que les équipes soient plus à l’aise, l’entreprise a doublé la surface de ses bureaux nantais. « Nous louons des bureaux dans une pépinière. Pour le moment, cette solution souple nous convient parfaitement », ajoute le dirigeant. L’entreprise qui reste discrète sur le chiffrage de son activité a réalisé un peu moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires en 2016 et compte au moins doubler en 2017. « Nous avons triplé nos résultats de 2016 sur les quatre premiers mois de 2017 », prévient le chef d’entreprise.

Implantation parisienne

« Nous avons des offres grands comptes et les besoins sont très grands en région parisienne. Il fallait que nous y soyons aussi », explique Ludovic de Carcouët. Bilan : l’entreprise a déjà trouvé des locaux à proximité de la place de la République à Paris. Deux personnes devraient être recrutées pour y travailler. Le bureau parisien pourrait également servir de rampe de lancement pour des services à l’international, « pas avant le deuxième semestre de cette année », tempère le dirigeant.

Labellisations Cnil

La Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés) a délivré deux nouveaux labels à Digitémis. L’entreprise se spécialise un peu plus dans le domaine de la gestion et de la protection des données personnelles. Digitemis va pouvoir délivrer des formations « devenir délégué à la protection des données » et « gestion des données personnelles ». L’entreprise multiplie les labels dans un contexte où le contrôle des données personnelles va se renforcer avec l’entrée en vigueur d’un règlement européen en mai 2018. Par ailleurs l’émergence des objets connectés a mené les équipes à créer un laboratoire de test pour ces objets. Digitemis y décortique leur sécurité informatique, mais aussi leurs aspects juridiques.

Adrien Borga

Source : Le Journal des Entreprises

Je partage

Derniers articles

miniature article interet legitime europe

La notion d’intérêt légitime au cœur d’un débat européen

En 2020, l’Autorité de Protection néerlandaise a sanctionné une société de diffusion de matchs de football pour violation des règles de protection des données personnelles. Cette décision a provoqué un débat européen autour de la notion d’intérêt légitime. Alice Picard, notre juriste consultante Protection des Données, revient dans le détail sur les ressorts de ce débat.

Lire l'article
edito digitemis par ludovic de carcouet avril 2022

L’édito de Digitemis, par Ludovic de Carcouët (juin 2022)

Cyber humanum est : l’édito de Ludovic de Carcouët, CEO de Digitemis (juin 2022). L’édition 2022 du Forum International de la Cybersécurité (FIC) qui s’est déroulée à Lille la semaine dernière a montré que le facteur humain demeure le socle d’une politique cyber efficace et ambitieuse. L’humain reste le meilleur garant de la solidité et de la continuité d’un écosystème grâce à son savoir-faire, à sa réflexion, à ses compétences, à sa capacité d‘innovation et de réponse aux problématiques technologiques qui se posent. Il est le plus à même de réguler son rapport à la machine et de doser son usage.

Lire l'article