Entreprise vendéenne spécialisée dans la cybersécurité, DIGITEMIS multiplie chaque année son chiffre d’affaires par deux. Et compte bien poursuivre son ascension, notamment en sécurisant les objets connectés du quotidien.

« Nous avons multiplié notre CA par deux en 2018 et nous comptons faire à peu près la même chose l’an prochain. » Le fondateur de Digitemis, spécialiste vendéen de la cybersécurité et de la protection des données, qui réalise environ 2 M€ de CA, est optimiste. Pas besoin de démarchage commercial pour cette PME de 32 salariés en hypercroissance, qui compte passer à 50 collaborateurs d’ici peu. « Nous recevons beaucoup d’appels de dirigeants qui ont besoin de nos services », raconte Ludovic de Carcouët. […]

Lire l’article

Je partage

Derniers articles

Illustration de sécurité WordPress avec logo central et éléments numériques de sécurité

Renforcer la sécurité WordPress, du développement des plugins à la configuration serveur

Il y a peu, dans le cadre de recherches sur des plugins WordPress, notre pentester Vincent Fourcade a découvert une injection de code, côté client, dans un module du célèbre CMS. Celle-ci fut vérifiée et validée par les équipes de WPScan. Aujourd’hui, une CVE lui a été attribuée. L’occasion de revenir aujourd’hui sur la sécurité, au sens large, dans le CMS WordPress, que ce soit au niveau de la couche applicative, de la configuration du serveur ou du bureau. C’est parti !

Lire l'article

Analyse des Métriques XSS : comprendre l’Impact des injections de code côté client

Lors des tests d’intrusion, l’injection de code côté client est généralement plus aisée à découvrir qu’une injection côté serveur. Le nombre de paramètres dynamiques transitant du back au front, la difficulté d’échapper correctement à l’entrée et à la sortie et la multitude d’encodage liés à l’affichage peuvent être des vrais casse-têtes pour qui souhaite faire la chasse à la XSS. Le JavaScript malveillant semble ainsi avoir de beaux jours devant lui. Cependant, il n’est pas rare qu’à l’issu de l’audit, la criticité d’une telle injection découle directement de la configuration des cookies présents sur l’application. En effet, l’absence de l’attribut HttpOnly majore irrémédiablement les risques liés à ce type d’attaque. Néanmoins, cela signifie-t-il que la présence de cet attribut doive absolument amenuiser la criticité d’une injection ?

Lire l'article