Cyberattaque. Le vendéen Digitemis contrecarre le «rançongiciel» dans l’Ouest

La société vendéenne est sur le pont depuis vendredi. Elle répond aux appels urgents des sociétés de l’Ouest impactées par la cyberattaque mondiale. Priorité : éviter la propagation.

Des sous-traitants industriels

« On a reçu les premiers appels vendredi après-midi, très en amont de l’annonce publique de cyberattaque, » Ludovic de Carcouët, PDG de Digitemis, a immédiatement renforcé son centre d’appel Digitemis SOS de quatre personnes en Vendée. « Cette attaque, avec un logiciel qui arrive dans votre système en le bloquant et demande une rançon pour libérer l’accès à vos données, est assez classique dans son mode opératoire. Exceptionnelle dans son ampleur internationale. ». Les sociétés impactées dans l’Ouest affichent des profils de groupes industriels, « notamment des sous-traitants avec de fortes connexions à l’international. »

Agir vite et isoler

Les services de Digitemis ont agi immédiatement pour surtout isoler les postes infectés. « L’urgence, quand le mail a été ouvert, est de ne pas laisser les ordinateurs en connexion. Si le message a introduit le virus il faut couper la propagation immédiatement. C’est tout le boulot de ce week-end, qui continue ce lundi, et sûrement toute la semaine. L’objectif : ne pas arriver au blocage total. » Autre action immédiate : essayer de restaurer les données à jeudi. Le jour juste avant la cyberattaque. « Pas toujours simple mais passage obligé pour véritablement tout nettoyer car l’onde de choc peut vraiment continuer longtemps autrement. »

Prévention en tests de piratage

Au quotidien, Digitemis répond aux nouvelles technologies des cyberattaques et protections des données. « Ces derniers temps, nos clients nous demandent beaucoup de tests de malveillance. On envoie des mails avec des tentatives de piratages et on voit comment leurs systèmes informatiques réagissent. Quand il y a des carences, on essaye au maximum de jouer sur une réponse qui marie décloisonnements des postes et mise en réseau avec filtrage. » Une actualité qui booste la société. Digitemis vient d’ouvrir des antennes à Nantes et Paris, en plus de sa base à La Merlatière en Vendée. Elle affiche une croissance de 100 % chaque année. Fraîchement labellisée Frenchtech, elle va passer de 18 personnes à 30 d’ici la fin de l’année.

Élisabeth BUREAU

Source :

Je partage

Derniers articles

miniature article interet legitime europe

La notion d’intérêt légitime au cœur d’un débat européen

En 2020, l’Autorité de Protection néerlandaise a sanctionné une société de diffusion de matchs de football pour violation des règles de protection des données personnelles. Cette décision a provoqué un débat européen autour de la notion d’intérêt légitime. Alice Picard, notre juriste consultante Protection des Données, revient dans le détail sur les ressorts de ce débat.

Lire l'article
edito digitemis par ludovic de carcouet avril 2022

L’édito de Digitemis, par Ludovic de Carcouët (juin 2022)

Cyber humanum est : l’édito de Ludovic de Carcouët, CEO de Digitemis (juin 2022). L’édition 2022 du Forum International de la Cybersécurité (FIC) qui s’est déroulée à Lille la semaine dernière a montré que le facteur humain demeure le socle d’une politique cyber efficace et ambitieuse. L’humain reste le meilleur garant de la solidité et de la continuité d’un écosystème grâce à son savoir-faire, à sa réflexion, à ses compétences, à sa capacité d‘innovation et de réponse aux problématiques technologiques qui se posent. Il est le plus à même de réguler son rapport à la machine et de doser son usage.

Lire l'article