DIGITEMIS : de la cybersécurité à la protection des données personnelles

6 Nov 2018
Global Security Mag
Claire ROUSSEAU
611
0

Global Security Mag revient sur la double compétence de DIGITEMIS dans une interview croisée dAnne-Sophie CASAL, juriste experte en Protection des données personnelles et de Dimitri DRUELLE, Directeur des Opérations de DIGITEMIS.

Extrait :

« DIGITEMIS a un positionnement unique en alliant deux spécialités : la cybersécurité et la protection des données personnelles. Cette double compétence est confirmée par la qualification PASSI (Prestataire d’Audit de la Sécurité des Systèmes d’Information) de l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information) et par plusieurs labels de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés). Concrètement, cela veut dire que la société a su fédérer trois types de profils très complémentaires : des consultants en cybersécurité, des experts techniques et des juristes spécialisés dans les données personnelles.

Nous avons interrogé deux managers de chez DIGITEMIS, Dimitri DRUELLE, Directeur des opérations, et Anne-Sophie CASAL, juriste senior.

QUESTION – En quoi la double compétence cybersécurité et juridique est utile pour vos clients ?

Anne-Sophie CASAL – La digitalisation des entreprises et la mise en application de nouvelles réglementations (RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), NIS (Network and Information Security), LPM (Loi de Programmation Militaire), etc.) imposent, d’une part aux professionnels de la cybersécurité de comprendre plus finement les enjeux réglementaires et juridiques, et d’autre part aux responsables juridiques d’avoir une vision plus avancée des enjeux de sécurité informatique. Les risques financiers, techniques et juridiques doivent aussi être clairement identifiés par les directions générales.
Les entreprises et les entités publiques prennent conscience qu’il faut avoir une vraie compréhension des aspects techniques, organisationnels et juridiques de la protection des données. Or, nous constatons encore trop de cloisonnement entre ces métiers. Le fait de proposer à nos clients une triple compétence technique, organisationnelle et juridique apporte clairement des réponses complètes à leurs problématiques. […] »

Lire la suite de l’interview sur Global Security Mag.